Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 septembre 2015 5 11 /09 /septembre /2015 00:25
Travaux de reprise et de rajout de panneaux photovoltaïques du forage du projet Wurodinisso à Doufiguisso

Travaux de reprise et de rajout de panneaux photovoltaïques du forage du projet Wurodinisso à Doufiguisso

Grâce à l’appui financier de HSF (Hydraulique Sans Frontières) de Chambéry en France, des installations complémentaires ont été effectuées pour augmenter la puissance de pompage et de stockage du forage du projet Wurodinisso de Centre pédagogique Agropastoral à Doufiguisso du 8 au 10 Septembre 2015 par l’entreprise Africa Energy Solaire sarl. Cet appui et ces travaux ont permis de reprendre les panneaux photovoltaïques existants et de faire un rajout de trois nouveaux panneaux. Avec ces équipements complémentaires, la capacité de stockage d’eau sera améliorée et permettra au projet Wurodinisso d’avoir de l’eau pour ses activités d’irrigation et aussi de mettre de l’eau potable à la disposition des populations riveraines pour la consommation. Grand merci à HSF, notre partenaire en eau, qui nous a appuyé pour la réalisation de ce projet de forage en 2011 en pompe manuelle pour la première phase et l’équiper ensuite avec une pompe immergée, deux châteaux d’eau de 5000l chaque, deux bornes fontaines, deux toilettes et deux kits d’irrigation de système goutte à goutte et 2014 pour la phase deux du projet. Les travaux complémentaires actuels, sont réalisés pour renforcer le projet pour une meilleure atteinte de ses objectifs. Ils permettront évidemment de mieux répondre aux besoins croissants et très manifestes de la disponibilité de l’eau en saison sèche, tant pour les besoins d’irrigation du centre pédagogique que pour les besoins de consommation d’eau potables et des travaux de construction des populations riveraines qui ne cessent d’augmenter. Merci aussi à l'entreprise AES dont l'équipe technique à fait un travail formidable pour faire descendre les anciens plaques solaires, souder et fixer un nouveau support, installer les anciens et les nouveaux plaques photovoltaïques sur ce support et faire les branchements et connexion avec la pompe immergée. Les essaies de pompage faits avec ces nouvelles installations montre une amélioration quant à la puissance de l’énergie et à la quantité de m3 qui monte dans les châteaux en une minute et en une heure.

Une partie du maïs produit sur l’espace d’irrigation avec le système de goutte à goutte, près du forage, en début de saison pluvieuse, est arrivé à terme et entrain d’être récolté. La seconde partie, semée plus tard après la récolte des concombres, est en pleine croissance et maturation. Dans cet espace du système d’irrigation de goutte à goutte, d’autres productions pourront êtes faites après la récolte du maïs et pourront être irriguées même quand les pluies auront cessées de tomber.

Quant au reste des productions dans le champ pédagogique du projet Wurodinisso, des perspectives de bonnes récoltes sont envisageables ; tant pour le maïs que pour le petit mil et aussi pour le sorgho et les arachides.

Adresse de contact :

Pasteur Samuel SANOU,

01 BP 3035 Bobo-Dioulasso 01

Burkina Faso

Blog : http://samlouiseministere.blogspot.com

Email : samuelouisesa@gmail.com

Travaux de reprise et de rajout de panneaux photovoltaïques du forage du projet Wurodinisso à Doufiguisso

Travaux de reprise et de rajout de panneaux photovoltaïques du forage du projet Wurodinisso à Doufiguisso

Travaux de reprise des panneaux photovoltaïques existants et rajout d'autres panneaux pour le forage du projet Wurodinisso
Travaux de reprise des panneaux photovoltaïques existants et rajout d'autres panneaux pour le forage du projet Wurodinisso
Maman Louise aidée de deux jeunes filles préparent de repas pour des ouvriers venus déherber dans le champ de maïs et de petit mil

Maman Louise aidée de deux jeunes filles préparent de repas pour des ouvriers venus déherber dans le champ de maïs et de petit mil

Travaux de reprise des panneaux photovoltaïques existants et rajout d'autres panneaux pour le forage du projet Wurodinisso
Travaux de reprise des panneaux photovoltaïques existants et rajout d'autres panneaux pour le forage du projet Wurodinisso
Travaux de reprise et de rajout de panneaux photovoltaïques du forage du projet Wurodinisso à Doufiguisso
Travaux de reprise et de rajout de panneaux photovoltaïques du forage du projet Wurodinisso à Doufiguisso

Travaux de reprise et de rajout de panneaux photovoltaïques du forage du projet Wurodinisso à Doufiguisso

Travaux de reprise et de rajout de panneaux photovoltaïques du forage du projet Wurodinisso à Doufiguisso

Travaux de reprise et de rajout de panneaux photovoltaïques du forage du projet Wurodinisso à Doufiguisso

Travaux de reprise et de rajout de panneaux photovoltaïques du forage du projet Wurodinisso à Doufiguisso

Travaux de reprise et de rajout de panneaux photovoltaïques du forage du projet Wurodinisso à Doufiguisso

Travaux de reprise et de rajout de panneaux photovoltaïques du forage du projet Wurodinisso à Doufiguisso

Travaux de reprise et de rajout de panneaux photovoltaïques du forage du projet Wurodinisso à Doufiguisso

Travaux de reprise et de rajout de panneaux photovoltaïques du forage du projet Wurodinisso à Doufiguisso

Travaux de reprise et de rajout de panneaux photovoltaïques du forage du projet Wurodinisso à Doufiguisso

Travaux de reprise et de rajout de panneaux photovoltaïques du forage du projet Wurodinisso à Doufiguisso

Travaux de reprise et de rajout de panneaux photovoltaïques du forage du projet Wurodinisso à Doufiguisso

Travaux de reprise et de rajout de panneaux photovoltaïques du forage du projet Wurodinisso à Doufiguisso

Travaux de reprise et de rajout de panneaux photovoltaïques du forage du projet Wurodinisso à Doufiguisso

Travaux de reprise et de rajout de panneaux photovoltaïques du forage du projet Wurodinisso à Doufiguisso

Travaux de reprise et de rajout de panneaux photovoltaïques du forage du projet Wurodinisso à Doufiguisso

Travaux de reprise et de rajout de panneaux photovoltaïques du forage du projet Wurodinisso à Doufiguisso

Travaux de reprise et de rajout de panneaux photovoltaïques du forage du projet Wurodinisso à Doufiguisso

Travaux de reprise et de rajout de panneaux photovoltaïques du forage du projet Wurodinisso à Doufiguisso

Travaux de reprise et de rajout de panneaux photovoltaïques du forage du projet Wurodinisso à Doufiguisso

Travaux de reprise et de rajout de panneaux photovoltaïques du forage du projet Wurodinisso à Doufiguisso

Travaux de reprise et de rajout de panneaux photovoltaïques du forage du projet Wurodinisso à Doufiguisso

Maman Louise a en main du maïs enlevé de la production fait dans le jardin irrigué avec le système goutte à goutte

Maman Louise a en main du maïs enlevé de la production fait dans le jardin irrigué avec le système goutte à goutte

Du maïs recolté dans le jardin irrigué avec le système goutte à goutte

Du maïs recolté dans le jardin irrigué avec le système goutte à goutte

Du maïs recolté dans le jardin irrigué avec le système goutte à goutte

Du maïs recolté dans le jardin irrigué avec le système goutte à goutte

Du maïs recolté dans le jardin irrigué avec le système goutte à goutte

Du maïs recolté dans le jardin irrigué avec le système goutte à goutte

Du maïs recolté dans le jardin irrigué avec le système goutte à goutte

Du maïs recolté dans le jardin irrigué avec le système goutte à goutte

Maïs en maturation dans une deuxième partie du jardin goutte à goutte

Maïs en maturation dans une deuxième partie du jardin goutte à goutte

Travaux de reprise des panneaux photovoltaïques existants et rajout d'autres panneaux pour le forage du projet Wurodinisso
Travaux de reprise des panneaux photovoltaïques existants et rajout d'autres panneaux pour le forage du projet Wurodinisso
Travaux de reprise des panneaux photovoltaïques existants et rajout d'autres panneaux pour le forage du projet Wurodinisso
Travaux de reprise des panneaux photovoltaïques existants et rajout d'autres panneaux pour le forage du projet Wurodinisso
Travaux de reprise des panneaux photovoltaïques existants et rajout d'autres panneaux pour le forage du projet Wurodinisso
Travaux de reprise des panneaux photovoltaïques existants et rajout d'autres panneaux pour le forage du projet Wurodinisso
Travaux de reprise des panneaux photovoltaïques existants et rajout d'autres panneaux pour le forage du projet Wurodinisso
Travaux de reprise des panneaux photovoltaïques existants et rajout d'autres panneaux pour le forage du projet Wurodinisso
Travaux de reprise des panneaux photovoltaïques existants et rajout d'autres panneaux pour le forage du projet Wurodinisso
Travaux de reprise des panneaux photovoltaïques existants et rajout d'autres panneaux pour le forage du projet Wurodinisso
Travaux de reprise des panneaux photovoltaïques existants et rajout d'autres panneaux pour le forage du projet Wurodinisso
Travaux de reprise des panneaux photovoltaïques existants et rajout d'autres panneaux pour le forage du projet Wurodinisso
Travaux de reprise des panneaux photovoltaïques existants et rajout d'autres panneaux pour le forage du projet Wurodinisso
Repost 0
Published by Pasteur Samuel SANOU
commenter cet article
20 août 2015 4 20 /08 /août /2015 22:09
Maïs à terme dans le jardin goutte à goutte
Maïs à terme dans le jardin goutte à goutte

La saison des pluies est maintenant bien installée dans le pays des hommes intègre, le Burkina Faso, en tout cas dans la Région des Haut-Bassin et plus particulièrement là où nous exerçons nos activités agricoles à Doufiguisso, à 26km de Bobo-Dioulasso. Nos productions agricoles du projet Wurodinisso, le maïs, le petit mil et le sorgho blanc, sont en pleine montaison. Les premiers semis de maïs dans le jardin de goutte à goutte et le jardin près du marigot sont presque mur pour la récolte ainsi que les premiers semis de haricot. Par contre, nous venons de semer de nouveau du haricot sur une autre portion du terrain, de l’oseille aussi, et sommes entrains de planter du manioc également. Notre champ pédagogique fait école auprès des populations de la zone et plusieurs producteurs nous adressent des félicitations pour nos productions agricoles. Hélas, quelques moutons et chèvres sont toujours en divagation et continuent à nous causer des ennuis malgré nos appels incessant auprès des propriétaires d’animaux riverains pour mettre les moutons et chèvres sous cordes. Nous espérons que tous coopérerons pour faciliter la mise en œuvre de nos activités agricoles et maraîchères au moins en saison pluvieuse. Cela fera un grand budget de clôturer tout notre terrain avec un mur. C’est pourtant cela que nous devons envisager à long terme avec l’appui des partenaires qui portent nos activités à cœur. Merci à tous nos amis et partenaires qui nous accompagnent dans nos activités de lutte contre la faim et la pauvreté au sein des populations dans notre région.

Adresse de contact :

Pasteur Samuel SANOU,

01 BP 3035 Bobo-Dioulasso 01

Burkina Faso

Blog : http://samlouiseministere.blogspot.com

Email : samuelouisesa@gmail.com

Maman Louise SANOU enlève du maïs déjà mur dans le jardin goutte à goutte

Maman Louise SANOU enlève du maïs déjà mur dans le jardin goutte à goutte

Pasteur SANOU près de la clôture qui protège la production du maïs dans le jardin goutte à goutte

Pasteur SANOU près de la clôture qui protège la production du maïs dans le jardin goutte à goutte

Maïs en montaison dans le pédagogique du projet Wurodinisso

Maïs en montaison dans le pédagogique du projet Wurodinisso

Maïs en montaison dans le pédagogique du projet Wurodinisso

Maïs en montaison dans le pédagogique du projet Wurodinisso

Maman Louise assiste Nathanaël, son deuxième fils, qui découpe des branches de manioc pour le répiquage

Maman Louise assiste Nathanaël, son deuxième fils, qui découpe des branches de manioc pour le répiquage

Nathanaël, deuxième fils, découpe des branches de manioc pour le répiquage, Jokébéd, première fille, venue de Ouagadougou rendre visite à la famille, aide aux travaux.

Nathanaël, deuxième fils, découpe des branches de manioc pour le répiquage, Jokébéd, première fille, venue de Ouagadougou rendre visite à la famille, aide aux travaux.

Jokébéd, notre première fille, venue de Ouagadougou rendre visite à la famille, pose avec sa grand-mère près de la fontaine du projet Wurodinisso

Jokébéd, notre première fille, venue de Ouagadougou rendre visite à la famille, pose avec sa grand-mère près de la fontaine du projet Wurodinisso

Des jeunes aident pour le répiquage des branches de manioc dans le champ pédagogique du projet Wurodinisso

Des jeunes aident pour le répiquage des branches de manioc dans le champ pédagogique du projet Wurodinisso

Des jeunes aident pour le répiquage des branches de manioc dans le champ pédagogique du projet Wurodinisso

Des jeunes aident pour le répiquage des branches de manioc dans le champ pédagogique du projet Wurodinisso

Des jeunes aident pour le répiquage des branches de manioc dans le champ pédagogique du projet Wurodinisso

Des jeunes aident pour le répiquage des branches de manioc dans le champ pédagogique du projet Wurodinisso

La saison des pluies est bien installée et les productions agricoles au projet Wurodinisso sont en pleine montaison et même prêtes pour la récolte pour les semis de maïs dans le jardin
Production de petit mil et maïs en croissance dans le pédagogique du projet Wurodinisso

Production de petit mil et maïs en croissance dans le pédagogique du projet Wurodinisso

Production de maïs en croissance dans le pédagogique du projet Wurodinisso

Production de maïs en croissance dans le pédagogique du projet Wurodinisso

Production de petit mil en croissance dans le pédagogique du projet Wurodinisso

Production de petit mil en croissance dans le pédagogique du projet Wurodinisso

Production de petit mil en croissance dans le pédagogique du projet Wurodinisso

Production de petit mil en croissance dans le pédagogique du projet Wurodinisso

Production de maïs, déjà mûr, dans le jardin goutte à goutte pédagogique du projet Wurodinisso

Production de maïs, déjà mûr, dans le jardin goutte à goutte pédagogique du projet Wurodinisso

Mama Louise dans la production de maïs, déjà mûr, du jardin goutte à goutte pédagogique du projet Wurodinisso

Mama Louise dans la production de maïs, déjà mûr, du jardin goutte à goutte pédagogique du projet Wurodinisso

Production de maïs, en croissance, dans le champ pédagogique du projet Wurodinisso

Production de maïs, en croissance, dans le champ pédagogique du projet Wurodinisso

Production de l'arrachides dans le champ pédagogique du projet Wurodinisso

Production de l'arrachides dans le champ pédagogique du projet Wurodinisso

Production de maïs, en croissance, dans le jardin goutteà goutte pédagogique du projet Wurodinisso

Production de maïs, en croissance, dans le jardin goutteà goutte pédagogique du projet Wurodinisso

Une jeune fille aide maman Louise pour la préparation de repas aux ouvriers dans le champ pédagogique du projet Wurodinisso

Une jeune fille aide maman Louise pour la préparation de repas aux ouvriers dans le champ pédagogique du projet Wurodinisso

Maman Louise s'active pour la préparation de repas pour les ouvriers qui travaillent dans le champ pédagogique du projet Wurodinisso

Maman Louise s'active pour la préparation de repas pour les ouvriers qui travaillent dans le champ pédagogique du projet Wurodinisso

Une petite jeune fille aide maman Louise pour faire la vaisselle pour les repas aux ouvriers dans le champ pédagogique du projet Wurodinisso

Une petite jeune fille aide maman Louise pour faire la vaisselle pour les repas aux ouvriers dans le champ pédagogique du projet Wurodinisso

Maman Louise prépare le tô pour le repas aux ouvriers dans le champ pédagogique du projet Wurodinisso

Maman Louise prépare le tô pour le repas aux ouvriers dans le champ pédagogique du projet Wurodinisso

Deux jeunes filles aident maman Louise pour faire la vaisselle et préparer les repas pour ouvriers dans le champ pédagogique du projet Wurodinisso

Deux jeunes filles aident maman Louise pour faire la vaisselle et préparer les repas pour ouvriers dans le champ pédagogique du projet Wurodinisso

Production de haricots dans le champ pédagogique du projet Wurodinisso

Production de haricots dans le champ pédagogique du projet Wurodinisso

Production de haricots dans le champ pédagogique du projet Wurodinisso

Production de haricots dans le champ pédagogique du projet Wurodinisso

Repost 0
Published by Pasteur Samuel SANOU
commenter cet article
7 août 2015 5 07 /08 /août /2015 17:25
Maïs en montaison dans le champ pédagogique du projet Wurodinisso
Maïs en montaison dans le champ pédagogique du projet Wurodinisso

Après un début timide, dû au grand retard des pluies cette année, la campagne agricole 2015 commence à donner un peu plus d’espoir dans le champ pédagogique du projet Wurodinisso, à l’entrée du village de Doufiguisso, à 26km de Bobo-Dioulasso. Les activités agricoles et maraîchères du projet, permettent de donner un modèle aux agriculteurs de la région, qu’ils peuvent observer et imiter pour faire leurs productions agropastorales. Les différentes spéculations qui sont sur le champ pédagogique du projet, présentent une bonne vue et les perspectives de bonnes productions agricoles en fin de saison sont assez prévisibles ; si du moins, les pluies qui ont commencées à tomber plus suffisamment, depuis mi-juillet, se poursuivent pendant les mois d’Août et Septembre et jusqu’en mi-Octobre. Les activités agricoles du projet Wurodinisso permettent de créer des emplois ponctuels pour des jeunes et les fixer dans leurs terroirs et pour des femmes qui viennent aider pour les travaux et recevoir une prise en charge nourriture pour la journée et en fin de journée recevoir de quoi pourvoir à leurs besoins et pour les besoins de leurs enfants. En tout cas, plusieurs bénévoles se proposent pour être programmés pour les travaux dans le champ pédagogique du projet Wurodinisso.

Grand MERCI à SEL France et à HSF Chambéry, nos partenaires au développement dans ce projet, et à tous nos amis et les églises partenaires de France et de Belgique, qui nous apportent leurs appuis et leurs accompagnements pour la réalisation de nos activités de lutte contre la pauvreté des populations défavorisées en milieu rural, dans la zone d’intervention du projet Wurodinisso, initié par le Pasteur Samuel SANOU et son épouse Louise. Si vous partagez nos objectifs de développement, nous serons très heureux de vous voir nous rejoindre dans ce projet pour nous accompagner dans nos activités de lutte contre la pauvreté pour un développement intégré et durable des populations dans la région de Bobo-Dioulasso au Burkina Faso.

Adresse de contact :

Pasteur Samuel SANOU,

01 BP 3035 Bobo-Dioulasso 01

Burkina Faso

Blog : http://samlouiseministere.blogspot.com

Email : samuelouisesa@gmail.com

Maïs recemment il ya environ trois semaines dans le champ pédagogique du projet Wurodinisso

Maïs recemment il ya environ trois semaines dans le champ pédagogique du projet Wurodinisso

Désherbage de champ de maïs dans le champ pédagogique du projet Wurodinisso

Désherbage de champ de maïs dans le champ pédagogique du projet Wurodinisso

Désherbage de champ de maïs dans le champ pédagogique du projet Wurodinisso

Désherbage de champ de maïs dans le champ pédagogique du projet Wurodinisso

Maïs recemment il ya environ trois semaines dans le champ pédagogique du projet Wurodinisso

Maïs recemment il ya environ trois semaines dans le champ pédagogique du projet Wurodinisso

Maïs dans le jardin de goutte à goutte du champ pédagogique du projet Wurodinisso

Maïs dans le jardin de goutte à goutte du champ pédagogique du projet Wurodinisso

Maïs dans le jardin de goutte à goutte en phase épis dans le champ pédagogique du projet Wurodinisso

Maïs dans le jardin de goutte à goutte en phase épis dans le champ pédagogique du projet Wurodinisso

Maïs dans le jardin de goutte à goutte en phase épis dans le champ pédagogique du projet Wurodinisso

Maïs dans le jardin de goutte à goutte en phase épis dans le champ pédagogique du projet Wurodinisso

Maïs dans le jardin de goutte à goutte en phase épis dans le champ pédagogique du projet Wurodinisso

Maïs dans le jardin de goutte à goutte en phase épis dans le champ pédagogique du projet Wurodinisso

Arrachides dans le champ pédagogique du projet Wurodinisso

Arrachides dans le champ pédagogique du projet Wurodinisso

Arrachides dans le champ pédagogique du projet Wurodinisso

Arrachides dans le champ pédagogique du projet Wurodinisso

Une vue de Fontaine, de tatrine et du jardin goutte à goutte du projet Wurodinisso

Une vue de Fontaine, de tatrine et du jardin goutte à goutte du projet Wurodinisso

Maïs recemment il ya environ trois semaines dans le champ pédagogique du projet Wurodinisso

Maïs recemment il ya environ trois semaines dans le champ pédagogique du projet Wurodinisso

Repost 0
Published by Pasteur Samuel SANOU
commenter cet article
27 juillet 2015 1 27 /07 /juillet /2015 22:58
Maman Louise SANOU communique avec Nathanaël notre deuxième garçon
Maman Louise SANOU communique avec Nathanaël notre deuxième garçon

Dieu nous a été favorable pour exhausser les prières pour la guérison de Maman Louise, qui, après environ deux semaines de maladie, a pu se joindre aux frères et sœurs en Christ pour le culte à l'église hier dimanche 26 Juillet 2015. Cela a été un réel encouragement pour plusieurs ; car son absence à a été très ressenti le dimanche 19 dernier. Les anciens de l'église se sont joints à moi pour lui faire une onction d'huile et prier selon la recommandation de Jacques 5 :13 à 15 pour qu'elle reçoive la guérison divine au nom de notre Seigneur Jésus-Christ. Toute l'église a été unie avec nous dans cette prière. Le Saint-Esprit continue d'agir dans son corps pour glorifier le nom de notre Seigneur Jésus-Christ. Tous les amis et frères et sœurs en Christ de près comme à des milliers de km qui ont été informés de sa maladie l’ont portée par leurs prières et intercession. Plusieurs nous ont envoyés des emails d’encouragement. Nous nous sommes sentis soutenus en ces moments d'épreuve que nous traversons avec les problèmes de santé de Louise. Nous avons vue l'efficacité de la prière et la puissance d'intervention divine de notre Seigneur Jésus-Christ qui opère toutes choses selon son bon plaisir et qui n'est pas limité ni par la distance ni par la grandeur de la situation. Il est le Médecin par excellence et Super divin Médecin ; même si quelques fois et selon son bon plaisir, Il opère à travers des instruments humains comme les agents de santé, les infirmiers et les médecins, qu’Il guide dans leurs diagnostics, dans leurs prescriptions et si nécessaire dans leurs opérations. Lui qui nous a créé connait mieux comment fonctionne notre organisme. Il est l'ingénieur de toutes ses créatures et peut mieux réparer toutes les pannes de notre organisme si complexe. Il reste le Seigneur à l'origine de la guérison que bien des médecins sincères reconnaissent avec humilité; car sans Lui nous ne pouvons rien faire. A Lui, Oh Seigneur notre Dieu, soit la gloire dès maintenant et pour l'éternité!!! Maman Louise SANOU a pu rencontrer aujourd’hui 27 Juillet 2015 dans la matinée, son médecin traitant qui fut très réjouit de voir l’amélioration de son état de santé. Merci de tout cœur pour toutes vos prières et intercessions qui ont mis en mouvement les opérations divines de guérison en faveur de Maman Louise. Toujours convalescente, merci de continuer à la porter par vos prières. Que Dieu vous bénisse. Amen ! Dieu nous fut favorable pour exhausser les prières pour la guérison de Maman Louise, qui, après environ deux semaines de maladie, a pu se joindre aux frères et sœurs en Christ pour le culte à l'église hier dimanche 26 Juillet 2015. Cela a été un réel encouragement pour plusieurs ; car son absence à a été très ressenti le dimanche 19 dernier. Les anciens de l'église se sont joints à moi pour lui faire une onction d'huile et prier selon la recommandation de Jacques 5 :13 à 20 pour qu'elle reçoive la guérison divine au nom de notre Seigneur Jésus-Christ. Toute l'église a été unie avec nous dans cette prière. Le Saint-Esprit continue d'agir dans son corps pour glorifier le nom de notre Seigneur Jésus-Christ. Tous les amis et frères et sœurs en Christ de près comme à des milliers de km qui ont été informés de sa maladie l’ont portée par leurs prières et intercession. Plusieurs nous ont envoyés des emails d’encouragement. Nous nous sommes sentis soutenus en ces moments d'épreuve que nous traversons avec les problèmes de santé de Louise. Nous avons vue l'efficacité de la prière et la puissance d'intervention divine de notre Seigneur Jésus-Christ qui opère toutes choses selon son bon plaisir et qui n'est pas limité ni par la distance ni par la grandeur de la situation. Il est le Médecin par excellence et Super divin Médecin ; même si quelques fois et selon son bon plaisir, Il opère à travers des instruments humains comme les agents de santé, les infirmiers et les médecins, qu’Il guide dans leurs diagnostics, dans leurs prescriptions et si nécessaire dans leurs opérations. Lui qui nous a créé connait mieux comment fonctionne notre organisme. Il est l'ingénieur de toutes ses créatures et peut mieux réparer toutes les pannes de notre organisme si complexe. Il reste le Seigneur à l'origine de la guérison que bien des médecins sincères reconnaissent avec humilité; car sans Lui nous ne pouvons rien faire. L'Eternel, le Dieu vivant, a été favorable à nouveau pour guérir Maman Louise SANOU. Il l'a fait en Mai 2013. Il a agit à nouveau pour glorifier son Saint et Grand Nom. A Lui, Oh Seigneur notre Dieu, soit la gloire dès maintenant et pour l'éternité!!! Maman Louise SANOU a pu rencontrer aujourd’hui 27 Juillet 2015 dans la matinée, son médecin traitant qui fut très réjouit de voir l’amélioration de son état de santé. Merci de tout cœur pour toutes vos prières et intercessions qui ont mis en mouvement les opérations divines de guérison en faveur de Maman Louise. Toujours convalescente, merci de continuer à la porter par vos prières. Que Dieu vous bénisse. Amen !

Adresse de contact :

Pasteur Samuel SANOU,

01 BP 3035 Bobo-Dioulasso 01

Burkina Faso

Blog : http://samlouiseministere.blogspot.com

Email : samuelouisesa@gmail.com

Maman Louise SANOU s'alimente avant de prendre ses médicaments

Maman Louise SANOU s'alimente avant de prendre ses médicaments

Repost 0
Published by Pasteur Samuel SANOU
commenter cet article
10 juillet 2015 5 10 /07 /juillet /2015 23:42
Labours à traction boeufs dans le champ pédagogique du projet Wurodinisso
Labours à traction boeufs dans le champ pédagogique du projet Wurodinisso

La saison hivernale de cette année 2015 s’installe difficilement et très timidement ; avec des pluies qui se font très rares et mal réparties. Aussi la campagne agricole est toujours en ces débuts pendant que nous sommes déjà au mois de Juillet avec des labours de champs et les semis qui ne sont pas encore terminés. Dans le champ pédagogique du projet Wurodinisso, la campagne agricole s’active aussi timidement avec des semis, des désherbages, des labours toujours en cours et des semis pas encore toutes achevées. Avec la rareté des pluies, presque impossible d’avoir les propriétaires de tracteurs pour louer leurs services afin de venir labourer notre champ. Ils vont d’abord travailler dans leurs champs et ceux de leurs proches et ne viennent que quand le sol n’est plus humide et sont obligés soit de repartir ou de labourer mal notre champ; car ayant des difficultés de faire pénétrer leurs équipements de laboure dans le sol. Ah ! Si nous pouvions avoir notre propre tracteur avec sa remorques, tant certains des propriétaires nous joue de sale tour et mettent en retard la réalisation de nos activités. Ainsi, jusqu’à ce jour, nous n’avons pu semer et ressemer que sur un hectare de champ qui avait pu être labouré au mois de juin 2015. Cependant, l’espoir est permis pour les semis d’arachides qui ont bien poussés et sont résistant à la chaleur et au manque de pluies ; un peu d’espoir pour les semis le petit mil qui a poussé après des semis fait à nouveau et pour ce qui a pu survivre à la chaleur de plomb du soleil qui a duré plus de trois semaines sans pluie ; les premières semis de maïs ont crevés à cause de la chaleur et les ressemés de maïs étaient sur le point de crever aussi, mais sauvés de justesse après la pluie bienfaisante de la nuit du 8 Juillet 2015 qui les permet de revivre à nouveau et de redonner espoir. Du côté du jardin de goutte à goutte, la production de maïs de début de saison commencent à monter, et par endroit donnent de l’espoir ; car ceux-ci ont pu être arrosés grâce à l’eau du forage. Dans ce jardin aussi, les pieds de concombres sont en fleurs et commencent à porter des fruits. Quant à la production maraîchère qui se fait près du marigot, et dont l’irrigation se fait grâce à une motopompe, la récole de cette production de petit melon et de tomates ont commencé et réjouissent les cœurs.

Les pluies de la nuit du 8 et de celle de la nuit du 9 Juillet 2015, ont permis de relancer la campagne agricole. Cela nous a permis de faire des semis de maïs blanc le 9 juillet avec l’appui de trois femmes volontaires du village de Doufiguisso, dans une portion mal labouré par un tracteur et qui attendait la pluie pour être semé. Nous avons aussi reçu, le 10 Juillet 2015, six jeunes bénévoles sont venus du village de Sala avec des bœufs de labour pour nous aider à labourer d’autres superficies de notre champ pédagogique. Des semis de maïs ont pu se poursuivre sur une partie de cette nouvelle superficie labourée. De nouveau l’espoir est enfin né à nouveau en espérant que d’autres pluies vont suivre sans tarder. Merci de prier pour de pluies plus abondante et mieux réparties en vue de bonnes productions agricoles et de l’autosuffisance alimentaire des populations.

Adresse de contact :

Pasteur Samuel SANOU,

01 BP 3035 Bobo-Dioulasso 01

Burkina Faso

Blog : http://samlouiseministere.blogspot.com

Email : samuelouisesa@gmail.com

Maîs en montaison dans le jardin goutte à goutte du projet Wurodinisso

Maîs en montaison dans le jardin goutte à goutte du projet Wurodinisso

Production d'arrachide dans le champ pédagogique du projet Wurodinisso

Production d'arrachide dans le champ pédagogique du projet Wurodinisso

Production d'arrachide dans le champ pédagogique du projet Wurodinisso

Production d'arrachide dans le champ pédagogique du projet Wurodinisso

Production de petit mil dans le champ pédagogique du projet Wurodinisso

Production de petit mil dans le champ pédagogique du projet Wurodinisso

Semis de maïs sauvé par une pluie bienfaisante le 8 Juillet 2015

Semis de maïs sauvé par une pluie bienfaisante le 8 Juillet 2015

Maïs dans le jardin de goutte à goutte

Maïs dans le jardin de goutte à goutte

Vue du maïs en montaison dans le jardin de goutte à goutte

Vue du maïs en montaison dans le jardin de goutte à goutte

Château d'eau du forage du projet Wurodinisso

Château d'eau du forage du projet Wurodinisso

Concmbre dans le jardin de goutte à goutte
Concmbre dans le jardin de goutte à goutte

Concmbre dans le jardin de goutte à goutte

Labours à traction boeufs

Labours à traction boeufs

Labours de champs avec des boeufs au projet Wurodinisso

Labours de champs avec des boeufs au projet Wurodinisso

Vue partiel du champ d'arrachide et du jardin de goutte à goutte avec du maïs en montaison

Vue partiel du champ d'arrachide et du jardin de goutte à goutte avec du maïs en montaison

Labours à traction boeufs et cuisine pour les ouvriers

Labours à traction boeufs et cuisine pour les ouvriers

Petits melon dans le jardin près du marigot

Petits melon dans le jardin près du marigot

Petits melon dans le jardin près du marigot

Petits melon dans le jardin près du marigot

Petits melon dans le jardin près du marigot

Petits melon dans le jardin près du marigot

Vue du jardin près du marigot

Vue du jardin près du marigot

Tomates dans le jardin près du marigot

Tomates dans le jardin près du marigot

Tomates dans le jardin près du marigot
Tomates dans le jardin près du marigot

Tomates dans le jardin près du marigot

Tomates dans le jardin près du marigot

Tomates dans le jardin près du marigot

Repost 0
Published by Pasteur Samuel SANOU
commenter cet article
14 juin 2015 7 14 /06 /juin /2015 15:51
Culte de louange et d'action de grâce à Dieu pour le succès au BEPC de sept jeunes du Temple Shalom l'EEI de Colsama le 14/06/2015

Ce dimanche 14 Juin 2015, fut un dimanche spécial à l’Eglise de l’Evangile Intégral de Colsama « Temple Shalom » au secteur 21 de Bobo-Dioulasso. Ce fut un dimanche de louange et d’action de grâce rendues au Dieu vivant et vrai, pour le remercier de l’exhaussement des prières faites en faveur du succès au BEPC des jeunes de cette église. En effet, sur huit jeunes, régulièrement inscrits dans les lycées et collèges en classe de 3e, en cours de jour ou du soir et candidats à l’examen du BEPC, sept des huit ont été admis au BEPC dès le premier tour. Ce succès a été une motivation pour les admis, les parents et tous les fidèles, de transformer le culte de ce dimanche en culte spécial d’action de grâce et de louange à Dieu à travers plusieurs chants de louange, des proclamations, de lecteur de plusieurs textes bibliques de louange et des pas de danses en honneur de l’Eternel notre Dieu. Ce fut aussi une occasion d’adresser des félicitations à tous les admis au BEPC et de partager leur joie et allégresse, mais aussi d’exprimer des remerciements aux trois encadreurs bénévoles qui sont venus, sur invitation du bureau du groupe Nicanor de cette église, donner des cours de préparation à l’examen du BEPC à ces jeunes de l’église au Temple Shalom selon un programme convenu. Cette préparation à donner un éveil et un déclic à plusieurs de ces jeunes qui sont aussi venus participer régulièrement à ces cours de préparation au BEPC. Dieu a récompensé tous ces efforts et volonté de réussir et en réponse aussi aux nombreuses prières de l’église, a donné un succès éclatant pour glorifier son nom. D’où la grande joie et l’allégresse des fidèles de l’Eglise de l’Evangile Intégral de Colsama « Temple Shalom » dans l’expression des louanges rendues à Dieu pour ses bontés, sa faveur et la consolation apporter à plusieurs familles au sein de cette église. Quant ont sais que certains des sept admis étaient à leur cinquième fois de passage de l’examen du BEPC, d’autres à leur 4e, 3e ou 2e fois au BEPC, on peut comprendre le soulagement et la joie que ce succès a apporté au sein de l’église poussant à d’avantage louer le Seigneur pour sa fidélité en ses promesses de récompenser le travail et la foi persévérante de ceux qui se confient à lui. Le message du Pasteur fondateur de cette église, Pasteur Samuel SANOU, a aussi été un message d’exhortation à la louange et à l’adoration de Dieu pour son amour, sa bonté, sa fidélité, son salut, sa miséricorde et pour toutes ses autres grâces qu’Il nous accorde en son Fils Jésus-Christ. A la fin du culte, Maman Louise a offert un rafraîchissement à tous les participants au culte, pour exprimer aussi par ce geste sa joie pour le succès de ces jeunes au BEPC. Félicitation aux admis au BEPC. Merci à leurs encadreurs. Béni soit le nom de l’Eternel notre Dieu dès maintenant et à jamais pour nous avoir regardé favorablement. A Lui seul soit la gloire et l’honneur pour l’éternité. Amen !!!

Adresse de contact :

Pasteur Samuel SANOU,

01 BP 3035 Bobo-Dioulasso 01

Burkina Faso

Blog : http://samlouiseministere.blogspot.com

Email : samuelouisesa@gmail.com

Culte de louange et d'action de grâce à Dieu pour le succès au BEPC de sept jeunes du Temple Shalom l'EEI de Colsama le 14/06/2015
Culte de louange et d'action de grâce à Dieu pour le succès au BEPC de sept jeunes du Temple Shalom l'EEI de Colsama le 14/06/2015
Culte de louange et d'action de grâce à Dieu pour le succès au BEPC de sept jeunes du Temple Shalom l'EEI de Colsama le 14/06/2015
Culte de louange et d'action de grâce à Dieu pour le succès au BEPC de sept jeunes du Temple Shalom l'EEI de Colsama le 14/06/2015
Culte de louange et d'action de grâce à Dieu pour le succès au BEPC de sept jeunes du Temple Shalom l'EEI de Colsama le 14/06/2015
Culte de louange et d'action de grâce à Dieu pour le succès au BEPC de sept jeunes du Temple Shalom l'EEI de Colsama le 14/06/2015
Culte de louange et d'action de grâce à Dieu pour le succès au BEPC de sept jeunes du Temple Shalom l'EEI de Colsama le 14/06/2015
Culte de louange et d'action de grâce à Dieu pour le succès au BEPC de sept jeunes du Temple Shalom l'EEI de Colsama le 14/06/2015
Culte de louange et d'action de grâce à Dieu pour le succès au BEPC de sept jeunes du Temple Shalom l'EEI de Colsama le 14/06/2015
Culte de louange et d'action de grâce à Dieu pour le succès au BEPC de sept jeunes du Temple Shalom l'EEI de Colsama le 14/06/2015
Culte de louange et d'action de grâce à Dieu pour le succès au BEPC de sept jeunes du Temple Shalom l'EEI de Colsama le 14/06/2015
Repost 0
Published by Pasteur Samuel SANOU
commenter cet article
13 juin 2015 6 13 /06 /juin /2015 11:26
Suite des semis dans le champ pédagogique du projet Wurodinisso le 11 et 12 Juin 2015

Après un arrêt des pluies de près d’un mois, enfin dans la nuit du 10 au 11 Juin 2015, la zone du projet Wurodinisso a reçu une pluie abondante qui a permis aux populations, en attente depuis plusieurs semaines, de reprendre les travaux de laboure et de semis dans les champs. Ainsi, de notre côté, au Projet Wurodinisso, à 25 km de Bobo-Dioulasso, nous avons fait des semis de spéculations d’arachide et de maïs le 11 et 12 Juin 2015 et cela, avec l’appui de jeunes bénévoles de l’Eglise de l’Evangile Intégral de Colsama, Temple Shalom à Bobo-Dioulasso, venus nous donner mains forte pour ces travaux de semis. Maman Louise et moi, Pasteur Samuel SANOU, avons surtout travaillé ensemble le 11 Juin à ressemer le petit mil qui n’avait pas bien poussé avec à l’arrêt prolongé des pluies. Le 12, Maman Louise était beaucoup plus occupée pour le travail de préparation de repas pour les travailleurs. Grâce à la disponibilité de ces jeunes bénévoles venus nous aider, toute la partie labourée du champ a pu être semé ou ressemé. Merci à ces jeunes dont certains avaient souvent exprimé leur désir de nous accompagner pour venir aider dans les aux champs. Les études et la préparation pour leurs examen de BEPC ne leurs permettaient de le faire. Après leur succès au BEPC, ils étaient heureux de pouvoir venir participer aux travaux agricoles à Wurodinisso avant de pouvoir rentrer chez eux, dans leur village, pour les vacances. Nous avons demandé au propriétaire d’un tracteur de venir à nouveau labourer d’autres portions de notre champ pour nous permettre de poursuivre les semis dans ces portions qui seront labourées. Pour l’instant ce propriétaire de tracteur n’est pas disponible ; mais promet de venir faire ces travaux dès il aura fini ses autres engagements. Nous espérons qu’un jour, grâce à l’appui et à l’accompagnement de nos amis et partenaires, le Projet Wurodinisso pourra s’équiper avec un tracteur. Cela nous permettra de faire nos laboures et nos semis à temps, dès qu’il y’a des pluies. Nous pourrons aussi aider d’autres agriculteurs de la zone, à labourer leurs champs, sans trop attendre. Avec cette rareté des pluies, il faut agir vite pour profiter au maximum de l’humidité. Cette année, la campagne agricole démarre vraiment avec beaucoup de retard. Nous espérons qu’il n’y aura pluie de longues interruption afin de permettre aux producteurs agricoles de se rattraper pour les laboure et les semis et d’espérer de bonnes récoltes. Ainsi Merci à tous nos amis et partenaires pour vos prières et pour votre accompagnement. Nous avons été très encouragé par la visite, en fin Mai 2015, le 28 précisément, du représentant de HSF venue voir le fonctionnement des installations d’adduction d’eau du projet Wurodinisso ; permettant de faire la distribution d’eau potable aux populations riveraines et la production maraîchère avec le système de goutte à goutte. Avec l’augmentation de la population dans les environnants du Projet Wurodinisso, nos capacités de stockage d’eau présentent des limites car, ne permettent pas de satisfaire pleinement les besoins des populations riveraines en eau et de faire convenablement notre production maraîchère. Face à ce nouveau défis, il faut trouver des solutions avec l’appui de nos partenaires, pour augmenter les capacités de stockage d’eau du forage afin d’atteindre notre double objectif et ainsi de mettre fin à des frustrations et d’éviter des conflits (face à l’insuffisance d’eau) qui naîtrons si nous devons privilégier nos besoins d’irrigation pour la production maraîchère, objectif 1 du projet, aux besoins d’approvisionnement des populations riveraines en eau potable, objectif 2 du projet. Actuellement, même pour notre périmètre d’irrigation de goutte à goutte, nous avons besoin de pluies pour les voir nos productions croître ; car nous ne pouvons pas les irriguer suffisamment à cause de la forte demande d’eau potable de consommation pour les populations riveraines.

Adresse de contact :

Pasteur Samuel SANOU,

01 BP 3035 Bobo-Dioulasso 01

Burkina Faso

Blog : http://samlouiseministere.blogspot.com

Email : samuelouisesa@gmail.com

Travaux de semis dans le champ pédagogique du projet Wurodinisso le 12 Juin 2015

Travaux de semis dans le champ pédagogique du projet Wurodinisso le 12 Juin 2015

Travaux de semis dans le champ pédagogique du projet Wurodinisso le 12 Juin 2015

Travaux de semis dans le champ pédagogique du projet Wurodinisso le 12 Juin 2015

Travaux de semis dans le champ pédagogique du projet Wurodinisso le 11 ert 12 Juin 2015

Travaux de semis dans le champ pédagogique du projet Wurodinisso le 11 ert 12 Juin 2015

Travaux de semis dans le champ pédagogique du projet Wurodinisso le 11 et 12 Juin 2015

Travaux de semis dans le champ pédagogique du projet Wurodinisso le 11 et 12 Juin 2015

Travaux de semis dans le champ pédagogique du projet Wurodinisso le 12 Juin 2015

Travaux de semis dans le champ pédagogique du projet Wurodinisso le 12 Juin 2015

Visite du répresentant de HSF au projet Wurodinisso pour voir les installation d'adduction d'eau le 28 Mai 2015

Visite du répresentant de HSF au projet Wurodinisso pour voir les installation d'adduction d'eau le 28 Mai 2015

Visite du répresentant de HSF au projet Wurodinisso pour voir les installation d'adduction d'eau le 28 Mai 2015

Visite du répresentant de HSF au projet Wurodinisso pour voir les installation d'adduction d'eau le 28 Mai 2015

Visite du répresentant de HSF au projet Wurodinisso pour voir les installation d'adduction d'eau le 28 Mai 2015

Visite du répresentant de HSF au projet Wurodinisso pour voir les installation d'adduction d'eau le 28 Mai 2015

Suite des semis dans le champ pédagogique du projet Wurodinisso le 11 et 12 Juin 2015
Repost 0
Published by Pasteur Samuel SANOU
commenter cet article
21 mai 2015 4 21 /05 /mai /2015 22:46
Début de la campagne agricole 2015 au projet Wurodinisso

Les pluies démarrent avec du retard cette année 2015 au Burkina Faso et particulièrement dans la région de Bobo-Dioulasso où nous habitons. Avec les pluies qui sont tombées en mi-mai, la campagne agricole démarre avec les labours et les semis. Ainsi au niveau de notre projet Wurodinisso, d'où nous mettons en œuvre, avec l’appui de SEL France et d’autres partenaires et amis d’Europe, les activités agricoles du projet programme intégré de développement agropastoral de l’année 3, notre campagne agricole a aussi démarrée, dans notre champ école à Doufiguisso, avec des semis le lundi 18 et mardi 19 ainsi que le jeudi 21 mai. Nous avons aussi loué les services d’un propriétaire de tracteur qui est venu labourer un hectare de terrain, le mardi 19, afin de préparer le sol pour faire de meilleurs semis et favoriser la croissance des semis. Nous avons pour l’instant semé du maïs, du haricot et un essaie de petit mil. Nous espérons que d’autres pluies vont suivre pour permettre à ce qui a été semis le jeudi 21, puisse bien pousser. Dans le jardin de goutte à goutte, nous avons semé du maïs dans une portion et des concombres dans une autre partie. Là, pas d’inquiétude pour l’eau ; car nous pouvons irriguer le sol sous les semis, non seulement pour les permettre de bien pousser, mais aussi de bien croitre. Seule inquiétude, c’est la divagation des moutons et chèvres de certains des riverains. Les propriétaires de ces animaux tardent à mettre des cordes à leurs cous pour les attacher. Ils disent qu’ils attendent que l’herbe pousse bien en brousse avant de mettre leur bétail sous corde. En attendant, nous devons mettre une garde pour surveiller et chasser ces moutons et chèvres de notre champ, espérant qu’ils n’y viennent pas la nuit, lorsque les gens dorment. Nous attendons aussi que d’autres pluies tombent, pour nous permettre de faire d’autres labours et d’autres semis dans notre champ pédagogique, situé à l’entrée du village de Doufiguisso à 25Km de Bobo-Dioulasso. En effet, la distance entre le village de Doufiguisso et Bobo-Dioulasso est pratiquement réduite de 27 à 25km environ ; car le village de Doufiguisso s’est étendu avec plusieurs nouvelles constructions qui longent la route à la sortie du village vers Bobo-Dioulasso, et cela, favorisées par la présence sur le site du projet Wurodinisso, grâce à l’appui financier de HSF de Chambéry en France, d’un forage équipé d’une pompe immergée et de deux châteaux d’eau et deux plaques solaires avec une adduction raccordés à une borne fontaine qui rend l’eau potable disponible au robinet pour les populations riveraines qui viennent s’y approvisionner avec moins d’efforts et temps réduit et augmentant ainsi chaque année le nombre des riverains. Nous espérons que l’augmentation des populations riveraines et la présence de moutons et de chèvres chez certains d’entre eux n’handicape pas le bon déroulement de nos activités agricoles au projet Wurodinisso. Déjà la nécessité d’avoir une bonne clôture sur tout le périmètre du terrain se fait sentir et va s’imposer de plus en plus pour la sécurité de nos installations sur le site et pour le bon déroulement de nos activités de développement intégré et durable. Merci à tous nos partenaires et amis du Nord pour leurs appuis. Nous apprécions beaucoup leur accompagnement et les encourageons à le poursuivre au regard des besoins de plus en plus grands et des nouveaux défis que nous devons relever. A ceux qui ne sont pas encore impliqué à nos côtés, nous les invitons à nous rejoindre dans nos chantiers de développement et de nous apporter votre soutien dans la réalisation de nos activités ; si vous partagez notre vision du développement humain intégral. N’hésitez pas à prendre contact avec nous pour savoir plus sur nos activités, projets ou programmes de développement intégré et durable. Que Dieu vous bénisse. Amen !

Adresse de contact :

Pasteur Samuel SANOU,

01 BP 3035 Bobo-Dioulasso 01

Burkina Faso

Blog : http://samlouiseministere.blogspot.com

Email : samuelouisesa@gmail.com

Début de la campagne agricole 2015 au projet Wurodinisso
Début de la campagne agricole 2015 au projet Wurodinisso
Début de la campagne agricole 2015 au projet Wurodinisso
Début de la campagne agricole 2015 au projet Wurodinisso
Début de la campagne agricole 2015 au projet Wurodinisso
Début de la campagne agricole 2015 au projet Wurodinisso
Début de la campagne agricole 2015 au projet Wurodinisso
Début de la campagne agricole 2015 au projet Wurodinisso
Début de la campagne agricole 2015 au projet Wurodinisso
Début de la campagne agricole 2015 au projet Wurodinisso
Début de la campagne agricole 2015 au projet Wurodinisso
Début de la campagne agricole 2015 au projet Wurodinisso
Repost 0
Published by Pasteur Samuel SANOU
commenter cet article
7 mai 2015 4 07 /05 /mai /2015 21:31
Visite des installations du projet Wurodinisso par les formateurs et les apprenants le 7 Mai 2015
Visite des installations du projet Wurodinisso par les formateurs et les apprenants le 7 Mai 2015

Le jeudi 7 Mai 2015, la troisième journée du séminaire de formation en techniques modernes de production et de développement agropastoral et maraîcher, organisé par la FWS grâce l’appui financier de ses partenaires au développement, dont SEL France qui est à sa troisième année d’appui et d’accompagnement du projet, a commencée par une visite de terrain fait par les deux formateurs et les vingt-neuf apprenants sur le site du projet Wurodinisso du Pasteur Samuel SANOU à Doufiguisso, pour voir les installations de distribution d’eau potable à la population, du système d’irrigation de goutte à goutte, le modèle de pose de cordon pierreux, le modèle de bâtiment d’élevage de poules locales et celui pour l’élevage de poules de race de chair ou de pondeuses. Les formateurs ont pu expliquer aux apprenants les avantages du système d’irrigation de goutte à goutte. Certes l’expérimentation de production de culture maraîchère du projet Wurodinisso avec le système de goutte à goutte est temporairement interrompue à cause des moutons qui ont pénétrés dans la clôture en files barbelé et ont détruit la production de contre-saison, cependant les formateurs et les apprenants se sont réjouis de voir les installations du système d’irrigation de goutte à goutte et ont pu échanger sur les avantages liés à cette méthode d’irrigation et de production de cultures maraîchères. Lorsque la clôture sera renforcée avec du grillage, la sécurité de la production du jardin sera plus assurée ; car avec une clôture en grillage, les animaux ne pourront plus pénétrer dans ce jardin visité par les apprenants. La visite du jardin a permis à la formatrice en agriculture et en maraîchage de montrer aux apprenants comment faire des cordons pierreux ou avec une plantation d’herbes de tige ou avec une plantation de jatrofa derrière la ligne des pierres déjà mis en place. Au niveau des bâtiments d’élevage, les formateurs ont apprécié les deux types de bâtiments d’élevage déjà construits, poser des questions aux apprenants et leurs donner des conseils pour améliorer l’habitat de la volaille, notamment de veiller à l’arriération du bâtiment afin de permettre que l’ai puisse circuler librement pour emporter les odeurs, et à veiller sur la propreté de l’intérieur du bâtiment.

De retour dans la salle de rencontre qui abrite le séminaire de formation, la formatrice en technique de production agricole et maraîchère, Mme BADO TRAORE Fatimata, a pris la parole, après l’introduction et la prière faite par le Pasteur Samuel SANOU, pour faire un rappel des travaux de la journée précédente en posant des questions aux vingt-neuf participants de cette troisième journée du séminaire de formation. Ce rappel a permis d’informer le nouveau venu de ce dernier jour du séminaire, qui a aussi eu l’occasion de dire ses attentes du séminaire de formation. Certes que la formatrice en agriculture n’a pas épuisé son sujet, car elle dit avoir encore beaucoup de choses sur son cœur à communiquer, mais vu que le formateur en élevage, Mr OUEDRAOGO F. Ibrahim, n’a pas encore pu faire la présentation de son sujet de séminaire de formation aux apprenants, Mme BADO a bien voulu lui céder la place pour sa présentation. Il a d’abord posé des questions aux apprenants pour recueillir leurs difficultés dans le domaine de l’élevage. Dans son intervention il a abordé les points relatifs à l’habitat pour l’élevage de la volaille, de leur alimentation et des soins à donner à la volaille et aux animaux. Il a fait le tour des différentes maladies de poules et des soins appropriés. Il a souligné la nécessité de faire de la prévention qui est mieux que les soins curatifs qui ont peu d’effet sur les poules déjà atteintes par une maladie. Il a parlé de la nécessité d’avoir une fiche de suivi de la volaille et des animaux pour leurs soins. Dans cette fiche ont doit y retrouver les informations suivantes : Date, N° animal, traitement, dépense, rappel. Le formateur en élevage a insisté sur la nécessité de :

  • Faire un habitat adéquat ;
  • Respecter l’hygiène ;
  • Respecter les vaccinations ;
  • Apporter l’alimentation nécessaire ;
  • Faire le déparasitage interne et externe ;
  • Déparasitage des volailles chaque 3mois ;
  • Soins contre la maladie Newcastle chaque 6mois.

Après cette présentation suivie de questions réponses, la formatrice en techniques agricoles, Mme BADO Fatimata, a poursuivi avec sa présentation en indiquant les doses des intrants à respecter par ha. Elle a aussi fait une présentation des différents type de semences améliorées de maïs existants en indiquant les couleurs, le nom des variétés, le cycle, le rendement potentiel et l’écartement par centimètre à respecter lors des semis.

Ensuite il y’a eu un temps accordé à chaque apprenant pour communiquer ce qu’il fera à son retour de la formation reçu en technique de production agricole et en élevage. Chacun des vingt-neuf participant a dit ses intentions et projection de production pour la campagne agricole qui commence et aussi dans le domaine de l’élevage pour certains d’entre eux. Les formateurs ont promis de passer faire un suivi des productions des apprenants sur le terrain et pouvoir évaluer la mise en pratique de ce qu’ils ont dit.

Des suggestions ont été faites par les participants et par les formateurs pour améliorer des séminaires de formation à venir. Les apprenants ont vivement souhaités recevoir les visites des formateurs chez eux pour voir leurs productions et recevoir des conseils des formateurs pour mieux faire. Les formateurs de leurs côtés ont vivement recommandés au Responsable du projet Wurodinisso, de recevoir le nombre des jours d’intervention de chaque formateur pour donner à chacun suffisamment de temps pour faire sa présentation. Ils ont souhaité disposer chacun de trois jours consacré à leur sujet. De plus, ils ont suggéré que les formations soient faites par groupe de participants en ayant une formation pour les nouveaux à part et une autre formation pour les anciens ayant déjà bénéficiés d’une première formation.

Des échanges de mots de remerciements ont été faits et adressés aux organisateurs du séminaire de formation, aux formateurs, aux participants et à l’adresse des partenaires du projet pour leurs appuis financiers.

Après quelques formalités administratives pour le règlement des frais de transport des participants, le séminaire de formation a pris fin avec un repas servi à chacun des participants pour ensuite les libérer pour retourner chacun dans son village et dans sa famille.

Adresse de contact :

Pasteur Samuel SANOU,

01 BP 3035 Bobo-Dioulasso 01

Burkina Faso

Blog : http://samlouiseministere.blogspot.com

Email : samuelouisesa@gmail.com

La formatrice explique les avantage du systeme d'irrigation goutte à goutte

La formatrice explique les avantage du systeme d'irrigation goutte à goutte

En salle le séminaire de formation agropastoral et maraîcher se poursuit le 7 Mai 2015 à Doufiguisso

En salle le séminaire de formation agropastoral et maraîcher se poursuit le 7 Mai 2015 à Doufiguisso

Repost 0
Published by Pasteur Samuel SANOU
commenter cet article
6 mai 2015 3 06 /05 /mai /2015 18:33
Visite des apprenants du jardin pédagogique du projet Wurodinisso près du marigot
Visite des apprenants du jardin pédagogique du projet Wurodinisso près du marigot

Le séminaire de formation qu’organise la FWS (Fondation Wurodini Service) sur les techniques modernes de production et de développement agropastoral et maraîcher à Doufiguisso, à 27km de Bobo-Dioulasso, au profit de producteurs de six villages de la zone du projet, c’est poursuivi ce mercredi 6 Mai 2015 avec la deuxième journée du dit séminaire ; organisé grâce à l’appui financier des partenaires et amis d’Europe, dont SEL France le partenaire principal pour ce projet. Pour cette deuxième journée, vingt-huit personnes venues des six villages autour du projet, dont huit femmes, ont pris part. Les deux formateurs étaient tous présents, dont l’une en agriculture et maraîchage, Mme BADO Fatimata / TRAORE, et l’autre en élevage, Mr OUEDRAOGO F. Ibrahim. Pour cette deuxième journée, les formateurs et les participants ont commencé les activités de la journée en faisant un déplacement au jardin pédagogique du projet Wurodinisso près du marigot où la formatrice à fait les observations sur les aménagements et les productions maraîchères qui y sont faites. Ces observations et conseils ont portés notamment sur les planches où elle a montré aux participants comment procéder pour mieux faire les planches pour les mettre à un niveau horizontale, de manière à permettre que l’eau reste sous les pieds de chaque plante, sans aller dans le sens de l’inclinaison du terrain, qui est situé sur une grande pante, ce qui laisserait d’autres plantes moins arroser et défavorisés dans leur croissance. Elle a aussi parlé de l’importance de mettre de la fumure organique ; car cela permet de garder plus longtemps l’humidité sous les plantes. Elle a parlée de la nécessité de traiter les semences ; car cela éviterait que les plantes qui poussent soient attaquées et détruit par des parasites. Elle a aussi insisté sur de la nécessité de protéger les berges du marigot en y plantant des arbres, notamment des palmiers pour arrêter l’écoulement de la terre de culture dans le marigot qui l’assécherait à terme. Elle a saisie l’occasion pour montrer en fonction du terrain du jardin, comment faire aussi dans un champ de culture, un cordon pierreux ou un cordon avec une plantation de jatrofa ou d’herbes à tiges. Certains des participants qui font du jardinage, ont eu l’opportunité de poser des questions à la formatrice pour mieux comprendre afin de bien entretenir leurs jardins. Les apprenants étaient tous biens contents de voir l’expérience de production maraîchère du projet Wurodinisso avec le système d’irrigation à l’aide d’une motopompe. Les ouvriers qui s’occupent de ce jardin ont aussi écouté les conseils donnés par la formatrice ; ce qui va les aider à améliorer l’aménagement des planches pour qu’elles soient plus d’un niveau horizontal, ainsi que l’utilisation de la fumure pour enrichir le sol et mieux conserver l’humidité sous plantes de tomate, de gombo et de combe-combe (qui n’a pas encore pousser). De retour dans la salle pour la suite du séminaire, la formatrice a poursuivi avec son exposé dans le domaine de la production agricole et maraîchère. Elle a d’abord commencé par un rappel des travaux de la première journée en demandant aux participants de dire ce qu’ils ont retenus de cette première journée. Les interventions de rappel ont permis d’informer les nouveaux venus aux nombre de six (6) dont une (1) femme qui étaient absents la veille. Ensuite la formatrice a donné la parole à chacun des six nouveaux venus au séminaire de formation de dire leurs attentes en venant participer à ce séminaire. Leurs attentes étaient similaires à celles des vingt un (21) premiers venus du premier jour du séminaire, auxquelles trois autres attentes sont venues s’ajouter :

  • Parce que la formation apporte des changements de mentalité à travers les nouvelles idées reçues.
  • Afin d’avoir des idées pour mieux faire ma production de jardinage que je fais grâce à l’eau d’un puits près duquel je fais mon jardinage.
  • Apprendre comment lutter contre la grippe aviaire et mieux prendre soin de mon élevage de poules.

Après avoir pris note de des attentes de ces nouveaux venus au séminaire de formation, Mme BADO Fatoumata TRAORE, la formatrice en agriculture, a pour poursuivi sa présentation de séminaire. Elle a dit que l’agriculture permet de lutter contre la pauvreté et d’arriver à prendre bien soin de sa famille. Elle a souligné qu’il est important de discuter en famille sur les spéculations de la campagne agricole pour fixer les objectifs de la campagne agricoles pour les productions à faire et les résultats à atteindre. Pour une autosuffisance alimentaire, il faut retire qu’il faut prévoir au moins 2sacs par personne par année au sein d’une famille en y incluant dans les prévisions les enfants et les bébés. Il faut aussi prévoir d’autres charges comme les mariages, les baptêmes, décès, construction, achat de moto, etc. Alors il faut doubler la prévision dont une partie servira à l’autosuffisance alimentaire et l’autre pour être vendue et répondre aux autres besoins. Il est nécessaire de faire la planification des productions agricoles, entre les saisons. La formatrice a souligné que la diversification de la production doit se faire en fonction des sols et changer d’espace pour les spéculations utilisées après deux ans. Pour la fumure organique, il faut en remettre après chaque trois ans. L’arachide et le haricot peuvent être en soit de la fumure à travers leurs racines. L’engrais doit être mis en association avec de la fumure organique. La formatrice a présenté aux participants comment procéder pour la fabrique de la fumure organique, comment la mettre dans le champ et comment entretenir les sols contre l’érosion. Un champ bien entretenu avec des cordons pierreux et qui reçois la quantité qu’il faut de fumure organique, 30 chargements de charrette par hectare, peut produire 8tonnes de maïs par ha.

Le temps n'a pas permis au formateur en élevage de faire une présentation de son sujet. Son intervention a été remis pour le troisième jour du séminaire; car la formatrice en agriculture avait beaucoup de choses qu'elle désirait transmettre aux apprenants dans le domaine de l'agriculture et de la production maraîchère.

Des questions réponses ont suivi cette deuxième journée de présentation qui a connue un temps de pause-café et qui s’est terminée par un petit repas fortifiant pour donner la force au participants des six villages de la zone du projet pour retourner les chez eux en se donnant rendez-vous pour le lendemain 7 Mai 2015.

Adresse de contact :

Pasteur Samuel SANOU,

01 BP 3035 Bobo-Dioulasso 01

Burkina Faso

Blog : http://samlouiseministere.blogspot.com

Email : samuelouisesa@gmail.com

Visite du jardin pédagogique du projet Wurodinisso le 06 Mai 2015 par les apprenants

Visite du jardin pédagogique du projet Wurodinisso le 06 Mai 2015 par les apprenants

La formatrice donne des explications et des conseils sur la pratique du jardinage

La formatrice donne des explications et des conseils sur la pratique du jardinage

Repost 0
Published by Pasteur Samuel SANOU
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Pasteur Samuel SANOU
  • Le blog de Pasteur Samuel SANOU
  • : Ce blog est un repère de certaines actions humanitaires et de développement intégral, des oeuvres d'amour et de compassion et des évènements liés au ministère du Pasteur Samuel SANOU au Burkina Faso.
  • Contact

Recherche

Liens